Notre histoire

Un Canadien d’origine haïtienne, Bytchello Prévil, travaillant dans le secteur de la petite enfance au Canada depuis 2008 après des débuts dans l’humanitaire en 2004, notamment en tant que coordonnateur des droits de l’enfant au sein d’une ONG internationale, a un désir difficile à étouffer.

Plus précisément, dès la recherche de son premier emploi dans la région de la capitale du Canada, en 2008, il désire travailler en français dans le but de montrer fièrement sa francophilie et son appartenance à la communauté francophone, une minorité linguistique à Ottawa. En effet, 70 % des habitants de cette ville affirment que l’anglais est leur langue maternelle (source : Wikipédia).

Le vendredi 31 juillet 2009, quelques mois après la naissance de Céleste, sa fille aînée, il fonde ZÉRO FAUTE, qui est né de ce désir et d’une idée selon laquelle vivre en français à Ottawa n’est pas seulement une identité, mais aussi une contribution au bilinguisme de cette ville! Depuis ce jour-là, la combinaison de ces deux éléments (désir et idée) dans le but d’offrir des services en français aux collectivités francophones est plus que jamais une réalité.

Le 31 juillet est consacré à la << journée zéro faute >> au sein de ZÉRO FAUTE, qui est plus qu’une entreprise, soit une histoire de francophilie, car, pour son fondateur, le français, la cinquième langue la plus parlée au monde, en 2018, selon l’OIF, est une << langue paternelle >>, c’est-à-dire une langue à côté de sa langue maternelle (le créole).

Enfin, il croit que travailler en français à Ottawa n’est pas une révolution, mais une évolution, laquelle est positive, à son humble avis. La raison est simple : cette langue ne souffre pas!

<< L’un de mes vœux les plus chers est que cette évolution ne connaisse pas la marche arrière. >> Bytchello Prévil

Chinese (Simplified)EnglishFrenchHaitian CreoleSpanish